La filière du recyclage

Les industries du recyclage comptent 1300 entreprises sur le territoire national. Leur action sur la transformation des déchets en nouvelles matières premières est majeure pour l’économie circulaire et la préservation des ressources naturelles.

La branche des industries et commerces de la récupération

Les industries du recyclage comptent 1300 entreprises sur le territoire national (2250 établissements). Réparties sur l’ensemble des régions, elles sont constituées en un réseau efficace, développé à proximité des sources des déchets qui sont ensuite transformés en matières premières.

L’action de ces entreprises sur la transformation des déchets en nouvelles matières premières est majeure pour l’économie circulaire et la préservation des ressources naturelles.

Chef d'équipe

12 filières sont présentes au niveau de la branche et représentent 99 722 KT de tonnages collectés dont 39 200 KT pour les déchets du bâtiment et les déchets industriels banals.

Sont représentés également les secteurs des métaux et des métaux non ferreux, des papiers cartons, des plastiques, de la déconstruction automobile, des palettes et bois, du verre, des textiles, des solvants, des plumes et duvets.

La branche est fortement caractérisée par la présence de TPE/PME, ainsi 72 % d’entreprise ont moins de 20 salariés. Chiffres clés en termes d’effectifs salariés :

Hauts De France

264 12%

Normandie

134 6%

Ile-De-France

301 13%

Grand Est

203 9%

Bretagne

98 4%

Pays de la Loire

132 6%

Centre Val de Loire

104 5%

Bourgogne Franche Comté

111 5%

Nouvelle Aquitaine

218 10%

Rhône Alpes - Auvergne

314 14%

Occitanie

196 9%

Provence Alpes Côte d'Azur

218 10%

Corse

3 1%

26 100 salariés

  • 80 % d’ouvriers et d’employés
  • 10 % cadres
  • 77 % des salariés sont des hommes

86 % des salariés sont en CDI.

On compte également 3 % de salariés en contrat d’insertion.

Si les entreprises sont présentes sur l’ensemble du territoire, quelques régions se démarquent par leur nombre de sites, liés en général à un contexte industriel fort ou une présence importante de sièges sociaux.

Évolution du secteur

Évolution du secteur

La branche du recyclage est en profonde mutation. Les entreprises connaissent un phénomène de structuration important lié à de nouvelles obligations réglementaires et à l’évolution des marchés.

Les évolutions impactant les entreprises sont synthétisées ci-dessous et résumées dans le schéma :

  • Renforcement des exigences clients sur la qualité des matériaux recyclés et impact sur le niveau d’équipement des entreprises de récupération et sur la professionnalisation des salariés
  • Cadre réglementaire en constante évolution
  • Changements des comportements, économie circulaire – développement durable
  • Raréfaction des ressources naturelles, énergie, coût du transport, émission de CO2…
  • Accroissement de la concurrence nationale, européenne et mondiale
  • Concentration du secteur – structuration du marché par les éco-organismes
Grenelle Environnement
Système REP
GT Ministère
Industrie
Reach
Directives Emissions
Industrielles
Directives
Cadres Déchets
Reglements transferts
transfontaliers
Accords Internationaux
(PEN, PNAQ, etc.)
Changements
Climatiques
Compétition
Internationale
Consommation &
croissance économique
Qualité/Complexité
MPS récupérée
Évolution des
capacités industrielles
Ruptures technologiques &
Cours des matières premières
Coût des facteurs (main d’oeuvre,énergie, etc. )
Grand Export
Échanges Intra-Europe
Exigence des clients

Marché de la récupération en France

Ces évolutions du contexte de l’activité ont imposé un changement du modèle économique des entreprises qui doivent accompagner leurs clients dans la réduction de leurs déchets et dans la création de valeur par le recyclage et le réemploi des matières.

Ces industries apportent une réelle valeur ajoutée environnementale en approvisionnant les industries françaises et mondiales en matières économes en énergie et en ressources. Sur le plan du social, la branche est devenue naturellement un acteur clé sur le champ de l’emploi et de la formation pour répondre à ses clients en attente d’une qualité toujours plus élevée de la matière recyclée, et aux évolutions technologiques des entreprises.

C’est ainsi que la Fédération et ses partenaires sociaux initient, depuis plusieurs années, une politique nationale de branche responsable pour les 26 100 salariés concernés à travers des négociations de branche et des contractualisations avec les pouvoirs publics.

La branche accompagne ainsi la nécessaire montée en compétences des collaborateurs et a investi dans l’ingénierie emploi et formation, consciente de la valeur des ressources humaines des entreprises.

Deux CQP (certificats de qualification professionnelle) opérateur de tri ont ainsi été développés en 2014 et la branche a souhaité également déployer trois CQPI (certificats de qualification professionnelle interbranches). « Conducteur d’Equipements Industriels, Animateur d’Equipe, Opérateur de Maintenance Industrielle ».

Ces certifications s’ajoutent aux diplômes de l’éducation nationale en lien avec les métiers de la branche notamment le Bac Pro GPPE « Gestion des Pollutions et Protection de l’Environnement » et le CAP PEUCR « Propreté de l’Environnement Urbain, Collecte et Recyclage ».

Enfin, une offre Bac + 3 « responsable d’exploitation » permet aux salariés de progresser dans l’organisation.

Vidéo : Le recyclage, des métiers innovants en pleine mutation !

Les chiffres clés

1300 entreprises

26 100 salariés

12 filières